PETER VON POEHL - CAFÉ DE LA DANSE - PARIS - SAM. 11/12/2021 à 20H00

PETER VON POEHL - CAFÉ DE LA DANSE - PARIS - SAM. 11/12/2021 à 20H00

PETER VON POEHL - CAFÉ DE LA DANSE - PARIS - SAM. 11/12/2021 à 20H00

A GAUCHE DE LA LUNE PRESENTE

PETER VON POEHL EN CONCERT À PARIS

+ 1ere PARTIE

Plus de détails

25,30 €

Place Tarif Prix
PLACEMENT LIBRE

Ajouter au panier

Aux dernières nouvelles, le village de Saint-Forget, situé dans la vallée de Chevreuse, ne comptait que 512 âmes. Mais il bénéficie d’un environnement verdoyant idéal lorsqu’il s’agit de s’enfermer entre quatre murs. Quelques semaines avant le confinement, alors que la comédie musicale sur laquelle travaillait Peter von Poehl était annulée en Chine et que le virus s’immisçait de plus en plus sur le territoire français, il atterrit là-bas un peu par hasard avec sa famille. Dans le jardin, une cabane. Là, il va installer le contenu de son home studio – ou plutôt sa chambre de bonne sonique parisienne – transporté grâce à un camion.

En résulte ce cinquième album qui retourne aux sources de Peter tout en renouvelant sa proposition musicale. Celles d’un premier album bricolé, Going Where the Tea Trees Are, paru il y a déjà 15 ans. Celles d’un groupe de rock garage intégré à 15 ans, dans sa Suède natale, à défaut d’être bon au hockey sur glace ou au football. Celles des disques de Bob Dylan, achetés de façon compulsive lorsqu’il était adolescent. Pas forcément de storytelling, mais ces petites trouvailles que l’on n’entend que chez lui. Des questionnements, cette mélancolie toujours détournée par un humour paisible ; les allusions aux rêves, souvent éveillés, ou celui d’un fils qui pense se réveiller d’un songe alors qu’il est encore en train de rêver... L’onirisme comme outil poétique. Et des chansons comme autant d’instantanés, des Polaroïds mis en musique, « où, à la fin du morceau, on ne sait pas plus ce qu’il raconte au début », s’amuse Peter.

Avec Memories from Saint-Forget, le plus parisien des musiciens suédois cultive son jardin, celui qui apparait sur la pochette, dont la photographie est signée Estelle Hanania. Un jardin où il fait bon s’allonger, permette à son esprit de voguer ou regretter un nuage sombre avant de s’amuser de rien. Un jardin où la musique nous fait (re)vivre, par son insoutenable légèreté et sa foi en ce que nous sommes, malgré nos failles.

  • Date - 11/12/2021
  • Salle - LE CAFE DE LA DANSE
  • Adresse - 5 PASSAGE LOUIS PHILIPPE 75011 PARIS